Aide alimentaire.


L’aide alimentaire est historiquement ancrée dans les premiers combats menés par Coluche. Même si les Restos du Cœur n’ont, depuis, cessé d’élargir le champ de leur action à toujours plus de missions de réinsertion sociale et professionnelle, l’aide alimentaire reste une activité prépondérante au sein de l’association. C’est aujourd’hui encore à travers elle que les Restos du cœur sont les mieux connus et reconnus.  

Cette aide alimentaire fonctionne grâce à deux pôles d’activités distincts : 

  • Le pôle d’amont gère dans l’ombre l’approvisionnement et l’acheminement des denrées alimentaires dans l’Hérault à partir de l’Entrepôt départemental.
  • Le pôle d’aval assure la distribution sous forme de paniers repas aux personnes accueillies dans les Centres de distribution alimentaire

Deux autres types d’aides alimentaires spécifiques existent parallèlement à l’aide apportée par les Centres : les repas chauds servis par le Camion du cœur (en savoir plus) et une aide spécifique pour les bébés (en savoir plus).

 

 
Comment fonctionne un centre ? 

Un centre de distribution alimentaire est placé sous la responsabilité d’un bénévole agréé par le Centre administratif de Vendargues et qui doit veiller à mettre en œuvre uniformément la politique décidée par le siège pour le département. Certains centres sont ouverts uniquement pendant la campagne d’hiver (de novembre à mars), d’autres poursuivent leur activité pendant la campagne d’été (d’avril à octobre).  

 

En chiffre 

Pour la campagne d’hiver 2016, nos 33 centres héraultais ont pu accueillir 

22 000 personnes et servir plus d’1,5 millions de paniers repas. 

Pour la campagne d’été 2016, 20 Centres sont restés ouverts l’été pour accueillir plus 6000 personnes et servir près de 600 000 paniers repas. 

 

Chaque centre décide de ses jours et heures d’ouverture, en fonction du nombre de personnes accueillies et du nombre de bénévoles disponibles. Si un centre reçoit plusieurs livraisons par semaine, la distribution doit être répartie équitablement sur l’ensemble des jours ouverts.  

Les centres sont le lieu idéal pour nouer un lien social fort grâce au rapport de confiance qui s’établit dans la durée entre les bénévoles et les personnes accueillies. Lieu d’écoute et d’accompagnement de premier plan, les centres permettent ainsi de détecter les difficultés afin d’orienter les personnes qui en éprouvent le besoin, vers les autres actions que les Restos mènent dans l’Hérault (voir nos actions).  

Plusieurs tâches incombent aux bénévoles assurant le fonctionnement d’un centre :  Dans un centre.

  • l’entretien des locaux (généralement mis à disposition par une Commune) ;
  • la réception des produits et l’organisation de leur mise en place dans les rayonnages ;
  • L’écoute et l’inscription de la personne accueillie dans un centre ;
  • L’accueil et l’accompagnement hebdomadaire de cette personne dans la constitution d’un panier équilibré. 

Pour que l’unité fonctionne bien et que la convivialité puisse être au rendez-vous, un bénévole rattaché à un centre doit pouvoir se libérer une demi-journée (une matinée ou une après-midi suivant les heures d’ouverture du centre choisi), régulièrement ou ponctuellement. 

 

Envie de nous rejoindre ? N’hésitez plus, devenez bénévole, nous avons besoin de vous ! 

 
Ce qu’on trouve dans un centre 

Les centres sont essentiellement pourvus de denrées alimentaires issues de ressources diverses.  

Ces denrées peuvent, d’abord, provenir de dons en nature qui peuvent être réalisés par le Fonds Européen d’Aide aux plus Démunis créé par l’Union Européenne (FEAD), par des particuliers lors de la collecte nationale de mars, ou encore par des entreprises locales (magasins, producteurs industriels et agriculteurs, notamment).


Vous souhaitez faire un don en nature ? La situation fiscale du donateur peut varier suivant que le don émane d’un particulier, ou d’une entreprise.

Afin de compléter ces dons en nature et grâce aux dons financiers et subventions qu’ils reçoivent, les Restos de l’Hérault procèdent, ensuite, à des achats en gros auprès de fournisseurs par l’intermédiaire de l’association nationale. Depuis la campagne d'hiver 2011-2012, notre association départementale a également opté pour un approvisionnement de proximité en fruits et légumes.  

 Ce dispositif, initié par l'INRA (Institut National de la Recherche Agronomique), offre plusieurs avantages aux deux extrémités de la chaîne de consommation : d'une part, il permet à des producteurs locaux de trouver un marché à leur production et, d'autre part, il assure aux personnes aidées par l'AD 34 de bénéficier de produits variés, frais et de qualité. En outre, la proximité diminue le coût du transport et son impact négatif sur l'environnement. A ce jour, deux grossistes issus du MIN (Marché d'Intérêt National) et sélectionnés à la suite d’un appel d’offres, assurent cet approvisionnement. Chaque semaine, ils proposent ainsi une variété de produits disponibles chez les producteurs locaux qui s’étendent du sillon rhodanien au Roussillon. Plus de 80% des légumes proviennent de la production locale, les pommes de terre et les oignons étant originaires du Nord de la France. Si l’on exclut les fruits exotiques (agrumes et bananes) et dons en nature, la majorité des fruits provient donc de la région


Vous souhaitez faire un don financier ? La situation fiscale du donateur peut varier suivant que le don émane d’un particulier, ou d’une entreprise.

L’ensemble de ces ressources permet à chaque personne accueillie de repartir avec un panier qui lui permettra de cuisiner un repas complet et équilibré pour son foyer. Il comprend des produits alimentaires de base (lait, beurre, farine, huile, sucre, céréale, œufs) mais aussi une viande ou un poisson, un légume, des pâtes ou du riz, un fromage ou un yaourt, un fruit et du pain. Grâce aux dons, les personnes accueillies peuvent choisir dans chaque catégorie d’aliments (protéines, féculents, laitages, etc.), les denrées qu’elles peuvent emporter.  

Outre la distribution de produits alimentaires, certains centres pourront, occasionnellement ou régulièrement, mettre à la disposition des personnes accueillies des produits d’hygiène (savon, dentifrice…), des vêtements ou un atelier coiffure (en savoir plus), une bibliothèque ou encore des places de cinéma (en savoir plus). 

 
S’inscrire dans un centre 

Parce que les Restos du cœur disposent de denrées alimentaires en quantité limitée, l’accès à ce type d’aide alimentaire est réservé aux personnes les plus démunies qui ne dépassent pas un certain plafond de ressources. Toute personne souhaitant bénéficier de cette aide doit donc préalablement être inscrite auprès d’un seul des centres de l’Hérault, généralement celui qui lui est le plus facilement accessible. 

L’inscription vaut pour une seule campagne. La campagne d’hiver débute à la fin du mois de novembre et se termine à la fin du mois de mars. La campagne d’été débute au mois d’avril et se termine à la fin du mois d’octobre.  

Quand s’inscrire ? La majorité des inscriptions se fait, en principe, avant le commencement de chaque campagne d’hiver et chaque campagne d’été, au cours de permanences spécialement dédiées aux inscriptions, tenues dans chaque centre. Pour connaître ces dates, il faut se rapprocher du centre se trouvant au plus près de chez vous, soit par téléphone, soit en se renseignant sur place via un panneau d’affichage. Les inscriptions peuvent également se faire après le commencement de la campagne, dans le centre pendant les jours de distribution alimentaire.  


Quels papiers fournir ? Pour procéder à l’inscription, le bénévole du centre vous recevra pour étudier votre situation financière. L’aide est soumise à un barème objectif et différent suivant que l’inscription porte sur la campagne d’hiver ou la campagne d’été. Ce barème est établi par l’association Nationale des Restos du Cœur ; le Centre administratif de l’Hérault se contente de l’appliquer.  

Certaines pièces seront requises. Outre une pièce d’identité, il sera nécessaire d’apporter tout document établissant le montant de vos ressources (attestation CAF du mois en cours, bulletin de salaire, pension de retraite, rente…) et attestant de votre absence de ressource suffisante (avis de situation déclarative à l’impôt sur le revenu, par exemple). Vous seront également demandés les documents établissant le montant des charges que vous supportez (quittance de loyer pour les locataires, échéancier du prêt en cours pour les propriétaires, par exemple).  

 
Trouver un centre